Édito de Florence Berthout

En ce printemps 2021,

Du 2 au 9 juin

Pendant une semaine, c’est tout un arrondissement qui va vivre au rythme des pages et des mots.

Florence Berthout

Maire du 5e arrondissement

 

Après des semaines de doutes et d’incertitudes sur la tenue du Festival Quartier du livre, il m’a paru évident qu’il fallait le maintenir. Il n’était pas envisageable de sacrifier à nouveau la culture. La crise sanitaire a permis deux choses : de raviver un goût certain pour la littérature et de reconnaitre le caractère essentiel des librairies.

Le Quartier Latin sera le premier à tenter de tourner la page de cette année difficile. Du 2 au 9 juin, ce sont près de 200 évènements autour de la littérature qui se tiendront au sein du 5e arrondissement. Ces rues qui respirent déjà la culture, s’animeront du matin au soir au rythme des phrases et des mots. Je voudrais citer les mots de Victor Hugo : “La lumière est dans le livre. Ouvrez le livre tout grand. Laissez-le rayonner, laissez-le faire.”

Cette sixième édition est essentielle durant cette période difficile que nous traversons tous. Une triste période sur le plan culturel et relationnel. Ce Festival peut de ce fait permettre de renouer contact avec la littérature et ses acteurs majeurs : librairies, maisons d’éditions, auteurs, bibliothèques. Tous participent à travers des lectures, des ateliers d’écriture, des balades littéraires.

Le thème de cette édition se devait d’être cohérent et utile, c’est pour cela que « La Terre est une personne » s’est imposé naturellement. Thème plus que jamais ancré dans l’actualité et dans les combats modernes.

Je souhaite également exprimer ma gratitude à notre marraine Laure Adler, formidable écrivaine et journaliste. Suivons l’invitation de cette infatigable voyageuse à retrouver « l’esprit d’aventure » qui permet de relever les grands défis, à l’instar de la lutte contre le réchauffement climatique.

Maintenir le Festival Quartier du Livre est encore, au moment où j’écris ces lignes, un pari. Je gage que cette 6e édition sera, avec une certaine audace, celle de la réouverture tant attendue, aux côtés de nos petits commerces, de tous les lieux de culture qui sont l’âme du Quartier latin.